Histoires et Légendes d'Amakna

18 août 2007

Présentation

Ma cerberus est dressée devant moi, je rassemble ce qui me reste de force et j'assène le coup final, le wabbit s'effondre dans un craquement d'os. Le combat est terminé. Je me laisse tomber sur le sol tandis que mon arme me glisse des mains. Ces satanées créatures ont envahies toutes l'ile, bientôt nous ne serons plus assez pour les contenir. Heureusement qu'elle ne savent pas nager ...

Les nuages ont une forme différente lorsque l'on est allongé pour les contempler. Une voix parvient à mes oreilles. Mes amis qui m'ont entrainé dans cette aventure. Feca la Protectrice a des disciples tous plus habiles les uns que les autres. Je suis trop mal en point pour marcher seul, ils me relèvent et me transportent jusqu'au Zaap. La zone est protégée par de hautes barrières de pierres et de plantes. On me soigne. Les potions ne sont pas rares, nous sommes tous des alchimistes confirmés. Ma vue se rétablit peu à peu, je reconnais Exdeath le jeune, mon protégé. L'élève a dépassé le maitre depuis de longues années. Mon propre maitre, un des premiers à avoir vu les terres d'Amakna sauvages et non-envahies par les aventuriers, es là lui aussi. Je suis doué mais si faible. Mes membres sont engourdis, je cherche mon marteau du bout des doigts. Une bienheureuse torpeur m'entraine dans les flots du sommeil.

mon_avatar

 

Je suis Amazarak, fils de Xélor, adepte de Bonta, et mon âme est noire. Le commencement de ma vie s'est fait dans la controverse, mes penchants pour la violence ont fait de moi un être puissant physiquement mais faible mentalement. Je me suis penché très tôt vers une destinée solitaire que mon maitre a réprouvé. Il en est mort. J'ai demeuré seul, tuant pour mon plaisir, pour de l'argent, j'ai beaucoup voyagé pour ne rien ramener. J'ai vu les Deux Grandes, les plaines de Cania à pertes de vue, les terres arides des landes de Sidimotes, toutes les îles d'Amakna, les Dopeuls facétieux, les Wabbits dangeureux, les Pandas suicidaires, les Tofus, les Rats, les Chafers, les Maitres Bolets, les Kanigrou, les Kokoko. J'ai vaincu des Abrakydes, réduit en miettes des Craqueleurs, défié des Dragoeufs, abattu le Moon, admiré le Koulosse, rencontré Crocoburio, affronté un Meulou, et même traversé le cimetières des Torturés. Ma vie courte a été remplie par une multitude de combats et de rencontres, d'explorations et de découvertes. Arrivé ou j'en suis, je n'ai plus beaucoup de choses à voir, mais la route qui me reste à faire est encore plus longue que ce qui se trouve déjà derrière moi.

Récemment, j'ai su qu'une nouvelle région a été découvertes par des Enutrofs dans les montagnes des Koalaks, une créature ressemblant à un Eniripsa s'y cache pour protéger un Dofus, de nombreux aventuriers vont pour l'affronter. Moi, je suis resté.
Ma force ne me permet pas de terminer cette aventure. J'ai déjà vu les autres merveilles. Le Skeunk et son territoire sont les seules choses qui me poussent à aller plus loin que tout, mais la route est si longue ...

Quoique ... des nouvelles plages viennent d'ouvrir à Astrub, il faudra que j'aille faire un tour.
Il parait aussi que le DarkVlad a réapparu dans le labyrinthe maudit, j'aimerais bien voir ce qu'il vaut.
Et certains ragots parlent d'Otomaï, il voudrait s'installer dans une ile qui va bientôt apparaitre.

Tout compte fait, il me reste d'autres choses à découvrir. Le pays d'Amakna est si vaste et si changeant que l'on ne se lasse jamais de le parcourir. Les dofus n'ont qu'à bien se tenir, les aventuriers n'iront pas prendre leur retraite à Incarnam avant quelque temps ... A part un ogre fou, qu'est ce qui pourrait bien menacer la quiétude de notre pays ...

Posté par Lunakie à 13:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]