24 avril 2008

Page 8

Approchant à pas lents d'Arisugawa , le Xélor tendit la main derrière lui . Des bandelettes jaillirent de son long manteau noir pour aller s'accrocher sur le manche d'une épée gigantesque au reflet bleutée . La lame fut projetée dans sa main et il la posa négligemment sur son épaule .


Les xélors sont des êtres de petites tailles (peu dépassent le 1 mètre 20) dont le corps est entièrement de bandelettes à la manière des momies de l'Égypte antique . Personne n'a jamais vu le visage d'un de ces "sagals" , comme ils se nomment entre eux , et personne n'a envie d'aller voir ce qui se cache là dessous , d'ailleurs . Les xélors ont développés , grâce à leur dieu , des pouvoirs temporels leur permettant de distordre l'espace-temps pour le ralentir ou bien l'accélérer . Ils sont redoutés en tant qu'ennemi , mais fort appréciés en tant qu'ami . Ce sont des personnages assez discrets .


Arisugawa considéra avec circonspection le xélor armé de pied en cap qui se tenait devant elle . Elle tendit la main pour le saluer , main que le petit aventurier serra vigoureusement . Enfin , alors que les spectateurs se remettaient de leurs émotions et commençaient à réinvestir les lieux , Arisugawa invita son sauveur à s'assoir à une table pour partager une boisson quelconque :
- Une sorte de récompense pour m'avoir aidé , si je peux vous exprimer ma reconnaissance de cette manière ...
Le xélor redressa une chaise et s'installa en tailleur sur cette dernière . Il se positionna face à l'ecaflipette qui passait sa commande au taulier :
- Vous désirez boire quelque chose de particulier ? demanda t-elle alors .
- De l'eau chaude et une tasse , j'utiliserais mes feuilles particulières , les thés d'ici sont imbuvables , répondit le xélor .
- ......... Comme vous voudrez ....
Arisugawa commanda donc une broc d'eau chaude et une bière d'amakna . Puis , lorsqu'ils furent servis , elle engagea la conversation :
- Je m'appelle Arisugawa , je vous remercie donc de m'avoir évité un mauvais coup ...
- Mon nom est assez complexe , donc pour vous je ne serais que Amazarak , c'est à peu près la traduction littérale dans votre langue , mais continuez donc , vous n'avez pas fini de parler .
- Ce qui m'intrigue en fait , c'est votre geste . Déjà , j'ai connu quelques xélors et je sais que l'on n'en voit pas beaucoup dans les villes bruyantes telle que celle-ci . Deuxièmement , vous n'étiez absolument pas obligé de faire ça . Et troisièmement , comment avez vous fait pour lancer une table à cette vitesse avec une seul main libre ?
- Oh oh ! Cela fait beaucoup d'interrogations . Je vais tenter  de vous répondre sincèrement . Je suis en ville depuis trois jours car je devais absolument acheter un article d'une rare qualité que l'on ne trouve pas en province . Pour la table , je suis simplement fort , et je dispose de quelques équipements enchantés qui améliorent grandement ma condition physique . Voilà tout ...
- Cela ne répond pas à ma deuxième question , mais peut-être ne voulez vous pas répondre ?
Le xélor sourit de toute ses dents et but une gorgée du thé qu'il avait savamment préparé .
- Pour tout vous dire , j'exècre abattre une ennemi dans le dos , et je n'en supporte pas plus la vision . J'ai donc tout naturellement stoppé cet homme avec le moyen qui me tombait sous la main .
Arisugawa resta silencieuse , assimilant les paroles de son compagnon de table . Elle discerna dans son regard un pétillement de curiosité . Le xélor reprit alors :
- Je dois l'avouer également , voir une jeune bretteuse soulever 150 kilos de muscles au dessus de sa tète pour les projeter à plusieurs mètres m'a fait fortement m'interroger sur vos capacités .
- Sans oublier que la bretteuse en question a un bras dont elle ne devrait pas se servir sous peine d'aggraver une blessure profonde , continua une petite voix .
Arisugawa et Amazarak levèrent la tête . Fiboot , perché les jambes dans le vide , n'avait pas perdu une goutte de la conversation . Il sauta prestement et se réceptionna souplement sur le sol . Il se releva et tout en s'inclinant , déclara :
- Pouvez vous me faire l'honneur de me laisser m'assoir à votre table .

Posté par Lunakie à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Page 8

Nouveau commentaire